AIR INTÉRIEUR

Logement, moyens de transport, lieu de travail, école... Nous passons plus de 80 % de notre temps dans des lieux clos, et l’air que nous y respirons n’est pas toujours de bonne qualité. Outre les apports de l’air extérieur, les sources potentielles de pollution dans les bâtiments sont en effet nombreuses : appareils à combustion, matériaux de construction, produits de décoration (peinture, colles, vernis...), meubles, activité humaine (tabagisme, produits d’entretien, bricolage, cuisine...). À l’intérieur des logements, l'air et bel et bien pollué de manière spécifique par rapport l’air extérieur. 

La bonne qualité de l’air à l’intérieur d’un bâtiment a un effet démontré sur la qualité de concentration, le taux d’absentéisme dans les écoles, le bien-être. À contrario, une mauvaise qualité de l’air peut favoriser l’émergence de symptômes tels que maux de tête, fatigue, irritation des yeux, du nez, de la gorge et de la peau, vertiges ainsi que les manifestations allergiques et l’asthme. Les enjeux sanitaires et économiques liés à la qualité de l’air intérieur sont importants. En France on estime à 19 milliards d’euros par an le coût de la mauvaise qualité de l’air intérieur. 

Il est donc important de mettre en œuvre des actions pour améliorer la qualité de l’air intérieur, que ce soit dans les logements ou dans les établissements recevant du public comme les écoles. 

Fort de son expérience dans le domaine de l’air, METAIR LAB est en mesure de vous accompagner et de proposer des protocoles adaptés à vos besoins : 

  • Les débits d’air (soufflage et extraction) dans le but d'obtenir un état des lieux précis du réseau aéraulique en place, et, de déceler une dégradation de la propreté du réseau aéraulique ou un dysfonctionnement préjudiciable de l’air distribué comme par exemple un défaut de filtration, un déficit d'apport d'air neuf ou d'extraction etc.
  • Les paramètres de confort au travail : température, vitesse de l’air, humidité relative
  • Confinement de l’air (mesure du CO2)
  • Mesures de COV dans l’air tels que les aldéhydes (formaldéhyde...), COV (benzène, xylènes, etc.),
  • Mesures d’autres substances telles que les oxydes d'azote (NOx), ozone (O3),
  • Mesure des particules dans l’air (PM2.5, PM10, poussières inhalables)

Le protocole proposé s’appuie sur la norme XP X 43-401 relative Qualité de l'air - Audit de la qualité de l'air dans les locaux non industriels - Bâtiments à usage de bureaux et locaux similaires.

  • Surveillance de la qualité de l’air dans les établissements recevant du public (ERP)

 La surveillance périodique de la qualité de l’air intérieur (QAI) dans certains établissements recevant du public (ERP), dans son nouveau dispositif réglementaire 2018-2023, appliqué notamment, aux crèches et établisse- ments scolaires, repose sur le principe suivant :

  • Évaluation obligatoire des moyens d’aération de l’établissement, et,
  • Mesures des substances polluantes conformément au LAB-REF30 (approche 1)
  • Mise en œuvre d’un programme d’actions de prévention de la qualité de l’air intérieur, conformément au guide Pratique 2017 pour une meilleure qualité de l’air dans les lieux accueillant des enfants suivi si nécessaire de mesures des substances polluantes (approche 2).

METAIR LAB est en mesure de vous accompagner sur cette thématique en vous proposant :

  • Une aide à la mise en place du guide de bonne pratique,
  • La mesure des substances conformément au référentiel LAB REF 30
  • L’évaluation des moyens d’aération

Laboratoire de prélèvement et d'analyse d'amiante dans l'air

Siège social
6 Allée des Erables - Bât F2
P.A. République Carnot 
69200 Vénissieux
04 72 51 05 05

contact@metair.fr

Accréditation COFRAC N° 1-5696

portée disponible sur www.cofrac.fr

APPROCHE N° 1 : MESURES DES SUBSTANCES POLLUANTES CONFORMÉMENT AU LAB-REF30

Les campagnes de mesure réalisées dans le cadre de la surveillance de la qualité de l’air intérieur selon le Décret N°2015-1926 du 30 décembre 2015 modifiant le décret N° 2012-14 du 5 janvier 2012 s’articulent selon les 4 prestations suivantes :

• L’établissement de la stratégie d’échantillonnage

• La réalisation des prélèvements

• L’analyse des prélèvements

• L’établissement du diagnostic de respect des valeurs définies au III. De l’art. R.221-30 du code de l’environnement.

 

Les dates limites pour réaliser cette surveillance sont différentes selon les établissements et s’échelonnent comme suit :

  • Avant le 1er janvier 2015 pour les établissements d’accueil collectif d’enfants de moins de 6 ans (crèches, haltes-garderies, jardins d’enfants, etc...) et les écoles maternelles,
  • Avant le 1er janvier 2018 pour les écoles élémentaires,
  • Avant le 1er janvier 2020 pour les accueils de loisirs et les établissements d’enseignement du second degré (centres de loisirs, écoles élémentaires, collèges, lycées, lycées professionnels, lycées agricoles, établissements régionaux d'enseignement adapté...)
  • Avant le 1er janvier 2023 pour les autres établissements (structures de soins de longue durée des établissements de santé, les établissements sanitaires et sociaux prenant en charge les mineurs éloignés de leur famille, les piscines couvertes ouvertes au public, les établissements pénitentiaires pour mineur).

Le protocole de surveillance de la qualié de l'air inérieur dans les établissements recevant du public (ERP) se structure de la manère suivante:

La pose des capteurs est réalisée le lundi matin et la dépose le vendredi après-midi. Les campagnes de mesures doivent être réalisées :

  • Pendant une période d’ouverture de l’établissement, hors vacances scolaires pour les établissements scolaires. Les semaines à jours fériés doivent être évitées,
  • Dans des conditions normales d’occupations (par exemple hors classe verte, semaine d’activité particulière...).

METAIR LAB confie la partie analytique des échantillons issus des prélèvements (formaldéhyde et benzène) à des laboratoires d'analyses accrédités par le COFRAC dans le domaine de la qualité de l’air intérieur.

APPROCHE N° 2 : MISE EN PLACE D’UN GUIDE DE BONNE PRATIQUE

Cette démarche est réalisée conformément au Guide Pratique 2017.

https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/sites/default/files/Guide-complet-QAI-web.pdf

Ce guide est un outil élaboré avec l’appui de l’INERIS, qui a pour but de fournir une aide opérationnelle afin d’engager une démarche proactive et coordonnée d’amélioration de la qualité de l’air intérieur (QAI).

Dans cet approche, l’autodiagnostic conduit à l’aide du guide pratique pour une meilleure qualité de l’air dans les lieux accueillant des enfants permet d’identifier, sans en garantir l’exhaustivité, des situations pouvant conduire à une éventuelle dégradation de la QAI, devant être évaluée par des mesures.

Ces dernières sont conduites ponctuellement dans la (les) pièces(s) potentiellement impactées avec des approches conduisant à différents niveaux de fiabilité des résultats.

Evaluation des moyens d’aération

L’évaluation des moyens d’aération est à réaliser au cours d’une des deux séries de mesures et permettra notamment pour chaque pièce examinée :

. D’établir un constat de la présence ou non d’ouvrants donnant sur l’extérieur,

. De vérifier la facilité d’accès aux ouvrants donnant sur l‘extérieur et de leur manœuvrabilité

. De réaliser un examen visuel des bouches ou grilles d’aération existantes

Mise en œuvre d’un programme d’actions de prévention

Ce programme d’actions est réalisé en utilisant le Guide Pratique élaboré avec l’appui de l’INERIS, qui a pour but de fournir une aide opérationnelle dans les établissements qui accueillent des enfants afin d’engager une démarche proactive et coordonnée d’amélioration de la qualité de l’air intérieur (QAI).

Son utilisation vise à identifier rapidement des actions vertueuses sur la qualité de l’air intérieur via des grilles d’auto-bilan des pratiques observées et d’identification préliminaire des sources potentielles présentes dans ou autour de l’établissement.

Il s’appuie sur les connaissances rassemblées dans des documents de référence sur l’évaluation, la gestion et l’amélioration de la qualité de l’air ainsi que le retour d’expérience de la campagne pilote de surveillance de la QAI dans les écoles et les crèches (2009-2011).

Il s’organise autour de quatre grilles d’autodiagnostic, dédiées à certaines catégories d’intervenants dans l’établissement :

· Équipe de gestion de l’établissement (direction, mairie ...)

· Services techniques en charge de la maintenance de l’établissement

· Responsable des activités dans la pièce occupée par les enfants (enseignant, puéricultrice ...) 

· Personnel d’entretien des locaux.

Chacune de ces grilles est organisée selon différentes thématiques afin de couvrir différentes sources ou pratiques qui peuvent dégrader la QAI.

Elles permettent d’identifier des bonnes pratiques à mettre en œuvre ou des points de vigilance à avoir, ainsi que des supports documentaires permettant d’aller plus loin dans le diagnostic.

L’objectif est d’analyser les pratiques observées par chacun des acteurs, de statuer sur la nécessité de réaliser des mesures, d’identifier les marges de progression.

L’évaluation initiale devra être reconduite régulièrement en visant une périodicité annuelle, afin d’évaluer l’avancement du plan d’actions, de prendre en compte les différentes évolutions dans l’établissement (bâtiment, occupation, etc.).

La direction devra afficher, dans l’enceinte de l’établissement, le poster: « Dans cet établissement, on agit collectivement pour la qualité de l’air intérieur ».

HAUT